Réchauffement climatique : les enjeux d’une gouvernance mondiale

Catalogue des cours de Télécom SudParis

Code

CUFF HUM 3130

Niveau

L3

Population

1ère Année Management,1ère Année Télécom

Semestre

Fall

Domaine

Sciences humaines

Langue

Français/French

Crédits ECTS

2

Heures programmées

21

Charge de travail

40

Coordonnateur(s)

Département

  • Langues et Sciences Humaines

Equipe pédagogique

Introduction

Exclu au départ des préoccupations des relations internationales, l’environnement depuis maintenant une bonne cinquantaine d’années occupe une place substantielle dans l’imaginaire politique des sociétés et dans les rapports entre les États. Si bien qu’aujourd’hui, l’environnement devient l’une des composantes non négligeables de la sécurité internationale. L’extinction des espèces, l’appauvrissement de la couche d’ozone, la demande croissante en eau, la pollution de l’air et les pluies acides, la perte de productivité des sols, ajoutées à ceux-là l’immigration climatique, les complexes interactions entre questions commerciales et environnementales, et les mobilisations grandissantes d’autres acteurs non-étatiques ont conduit à placer les questions d’environnement au premier rang des préoccupations des États et à inscrire ces problématiques sur l’agenda international. On en tient pour preuve les multitudes accords multilatéraux environnementaux qui ont été signés de 1920 à nos jours. L’esprit de ces accords correspond somme toute à une tentative visant à institutionnaliser une forme de gestion de la chose environnementale qui transcenderait les frontières nationales.
La recherche de cette forme de gestion nécessitant une coopération internationale certaine et une harmonisation des normes et des priorités. Car tout comme la mondialisation de l’économie, la mondialisation des problèmes environnementaux appelle la création d’élément de régularisation à l’échelle mondiale. La mondialisation des problèmes environnementaux a donné naissance à une multiplicité de structures faisant intervenir une multitude d’acteurs. Du coup, à côté des accords multilatéraux environnementaux qui fourmillent en ordre dispersé, des institutions au départ étrangères à ces questions, légitimement ou illégitimement, sont amenées à traiter de protection de l’environnement.

Acquis d'apprentissage

1.2 Analyser les faits et les mouvements sociétaux à travers des concepts et des méthodes des sciences humaines

Contenu

1. Comprendre et accompagner les grandes transitions

Evaluation

Le CC est sous format d'un exposé en sous groupe sur un sujet développé dans le cours suivi par un débat collectif (45mn au total).
Les sous groupes sont constitués par les étudiants eux-mêmes (2-4p/groupe).
La note du CC est constituée d'une note collective ainsi qu'une note individuelle selon la performance de chacun lors du débat.

CC = 50% de la note finale
CF = 50% de la note finale
Le contrôle final porte sur tous les cours du semestre (Moyenne = 50% le CF et 50% le dossier)
Le sujet du Contrôle Final sera disponible sur moodle le jour même du contrôle.
Chaque absence injustifiée entrainera 1 point en moins sur la note de CC.
CF2 : La note finale de votre UV (composée de CF + CC + Présence et Participation) est plafonnée à 13 sur 20 après votre CF2, quelles que soit les notes qui la composent (excepté si votre absence au CF1 est justifiée, en ce cas le plafond ne s’applique pas). Pour rappel, la note de CF2 remplace UNIQUEMENT la note du CF1 : votre note de CC reste inchangée dans le calcul de votre note finale).

Le redoublement : celui ci ne peut prendre place que durant l’année académique suivant la création du passif (N+1), durant une période pré-définie qui est indiquée sur le calendrier académique.

Approches pédagogiques

Au-delà̀ d’exposés magistraux, l’enseignement se veut interactif et encourage les débats et les interventions en classe, en faisant notamment des liens avec les événements d’actualité́ pertinents. Chaque séance inclura ainsi des activités pédagogiques visant à favoriser les interactions et l’apprentissage par les pairs, lecture de textes et autres.
Parallèlement, les étudiants seront appelés, en équipe, à approfondir la position d’un acteur pertinent de l’écopolitique internationale dans un des thèmes abordés.

Programme

Programme grande école,Programme Ingénieur

Bibliographie

10 – Le climat de Kyoto à Paris : archéologie d’une « gouvernance de spectacle ».
Les séances 8 et 9 participent d’une même réflexion qui vise à caractériser la gouvernance actuelle du climat. L’objectif poursuivi consiste à caractériser la gouvernance de l’environnement en mettant au jour ses modalités de prises de décisions, tout en rendant compte du jeu des acteurs. Nous partirons d’une analyse générale des différentes rencontres internationales sur l’environnement pour recentrer notre analyse sur le cas de Rio+20.
Présentation des concepts de simulacres de Jean Baudrillard (philosophie sociale), de théâtralisation de Georges Balandier et de Spectacularisation de Marc Abélès (Anthropologie politique)
But : Réfléchir et analyser à partir d’un cadre théorique multidisciplinaire.
Pédagogie : Exposé magistral de l’enseignant + Exposés en groupe des étudiants + débats et discussions
Lectures :
- ABELES, Marc, Le spectacle du pouvoir, L’Herne, Paris, 2007 (Extrait)
- BALANDIER, Georges, Le pouvoir sur scènes, Ed. Balland, Paris, 1992. (Extrait)
- BAUDRILLARD, Jean, Les stratégies fatales, Ed. Grasset, Paris, 1983. (Extrait)
11 – Les COP : Organisation et structure, la COP 21 et Synthèse des séances.
Il sera question ici d’explorer les modalités d’organisation d’une COP. Aussi proposons-nous d’analyser la COP 21 ainsi que l’accord de Paris. Un essai d’explication du climatoscepticisme étatsunien consistera aussi un des objectifs de cette séance.
But : Compréhension fine de l’accord de Paris, ses enjeux, ses tenants et ses aboutissants. Une compréhension des modalités de délibérations des conférences internationales.
Pédagogie : Exposé magistral de l’enseignant + Exposé d’un groupe d’étudiants + débats et discussions
12 - Conclusion générale du cours et préparation du CF1 (Galop d'essai)
Cette séance sera l’occasion de faire une synthèse générale du cours. Cette synthèse sera suivie de discussions avec les étudiants. Ces discussions visent à déterminer leur compréhension globale du cours

Plan du cours

Constitution des groupes pour les exposés (2ème partie du cours) et rappel des règles de l’exercice.
5 - Un début scientifique, l’environnement comme préoccupation sociale : mise en cause de la modernité.
Y sont abordées les principales découvertes scientifiques sur le réchauffement climatique. Allant des recherches de Svantes Arrhénius jusqu’à la publication du Rapport du club de Rome, cette séance analyse comment les débats scientifiques ont œuvré à inscrire l’environnement dans l’agenda politique international.
Buts : Analyser les implications de l’appropriation sociale et/ou sociétale des questions environnementales et prendre connaissance des principales critiques opposées à la modernité
Pédagogie : exposé magistral
Lectures préalables :
- Extrait du rapport de MIT
- INGOLD, Alice « Écrire la nature De l’histoire sociale à la question environnementale ? » Annales HSS, janvier-mars 2011, n°1, p. 11-29.
6 - De l’émergence de nouveaux acteurs sur l’arène internationale à La gouvernance comme modèle de gestion de l’environnement.
Cette séance vise à aider les étudiants à comprendre le contexte d’émergence et le rôle des nouveaux acteurs non gouvernementaux dans l’arène internationale ainsi que leurs implications dans la gouvernance mondiale du climat.
But : Capable d’identifier et de catégoriser les principaux acteurs intervenant dans la gouvernance du climat.
Pédagogie : Exposé magistral
Lectures préalables :
- DEBOURDEAU, Ariane, « La gouvernance à l’épreuve de l’environnement : Édification et transformations des cadres normatifs de la gouvernance environnementale », Revue gouvernance, Automne 2008, p. 2.
7 - Le régime climatique
Il s’agit d’étudier de façon plus détaillée les rôles et les caractéristiques du régime climatique. Seront entre autres abordés la constitution du GIEC, ses missions. Le principe de partage des fardeaux sera longuement analysé.
But : Comprendre la notion de régime et en particulier le régime climatique. Comprendre le rôle du régime climatique dans la gouvernance mondiale du réchauffement climatique
Pédagogie : exposé magistral de l’enseignant + Exposé d’un groupe d’étudiants + débats et discussions
8 – États, Société civile, Entreprises : Enjeux multiples, intérêts irréductibles.
Nous envisageons d’aborder au cours de cette séance les différentes stratégies de positionnement des entreprises vis à vis des débats autour sur le réchauffement climatique. Sera aussi étudié le principe d’équateur. Cette séance nous permettra d’entrevoir les intérêts propres des différents acteurs et les principaux enjeux qui caractérisent leur prise de position.
But : Comprendre le poids des entreprises dans les débats autour du climat et capable de développer une réflexion critique sur les stratégies discursives des entreprises.
Pédagogie : Visionnage suivi de discussion d’extraits du documentaire « La fabrique de l’ignorance » diffusé sur ARTE - https://www.arte.tv/fr/videos/091148-000-A/la-fabrique-de-l-ignorance/
9 - Conférences, sommets et principes : les écrans d'un modèle de gouvernance.

Fiche mise à jour le 20/05/2021